A. Gide – The Counterfeiters

Nothing that I wrote yesterday is true. Only this remains – that reality interests me inasmuch as it is plastic, and that I care more – infinitely more – for what may be than for what has been. I lean with a fearful attraction over the depths of each creature’s possibilities and weep for all that lies atrophied under the heavy lid of custom and morality.

 

De tout ce que j’écrivais hier, rien n’est vrai. Il reste ceci : que la réalité m’intéresse comme une matièreplastique ; et j’ai plus de regard pour ce qui pourrait être, infiniment plus que pour ce qui a été. Je me penche vertigineusement sur les possibilités de chaque être et pleure tout ce que le couvercle des mœurs atrophie.

 

Continue reading