M. Proust – Swann’s Way

And this malady, which was Swann’s love, had so far multiplied, was so closely interwoven with all his habits, with all his actions, with his thoughts, his health, his sleep, his life, even with what he hoped for after his death, was so entirely one with him that it would have been impossible to wrest it away without almost entirely destroying him; as surgeons say, his case was past operation.

Et cette maladie qu’était l’amour de Swann avait tellement multiplié, il était si étroitement mêlé à toutes les habitudes de Swann, à tous ses actes, à sa pensée, à sa santé, à son sommeil, à sa vie, même à ce qu’il désirait pour après sa mort, il ne faisait tellement plus qu’un avec lui, qu’on n’aurait pas pu l’arracher de lui sans le détruire lui-même à peu près tout entier: comme on dit en chirurgie, son amour n’était plus opérable.

 

Continue reading

Atmopshere – Angelface

There was a lady in Los Angeles

That handled this the way the manual suggests 

She turned me on to music that I never heard before

She told me stories from a cup I haven’t leaned to pour

And I don’t know who heard it more

Professional journals or perpetual burn holes

Scarring up the dirty floor

 

Continue reading

A. Gide – Les caves du Vatican

Il m’apprit à dépenser sans tenir de comptes et sans m’inquiéter par avance si j’aurais de quoi suffire à ma fantaisie, à mon désir ou à ma fain. Il émettait en principe qu’il faut toujours satisfaire celle-ci la dernière, car (je me souviens de ses paroles) désir ou fantaisie, disait-il, sont de sollicitation fugitive, tandis que la faim toujours se retrouve et n’est que plus impérieuse pour avoir attendu plus longtemps. Il m’apprit enfin à ne pas jouir d’une chose davantage, selon qu’elle coûtait plus cher, ni moins si, par chance, elle n’avait coûté rien du tout.

Continue reading